LA TOUR HANTEE

 

Léa s’étira dans son lit, puis elle s’assit dans son lit et soupira. Il était 9h, c’était les vacances et elle était à Bagnères-de-Bigorre, près de Tarbes, chez ses grands-parents. Elle adorait cet endroit et son papy et sa mamie étaient très gentils. Mais, à 12 ans, elle aurait préféré passer ses vacances chez sa copine Lili plutôt que d’être ici avec Lucas, son petit frère. La porte s’ouvrit et Lucas sauta sur son lit « T’es réveillée ? ». « Non, lui dit-elle, je dors, ça ne se voit pas ? ». Il ne releva pas la remarque de sa sœur et alla tirer le rideau de la fenêtre.

Il faisait très beau ce matin. Depuis son lit, le regard de Léa fut attiré par cette incroyable tour qui la fascinait depuis qu’elle était petite : la Tour de l’horloge.

Elle était là, mystérieuse en plein centre ville de Bagnères. Léa frissonna. Elle était sûre et certaine que cette tour était hantée. Elle ne savait pas grand-chose de ce monument, voire rien du tout. Cela lui donna une idée, elle se leva et descendit en trombe les escaliers, suivie par Lucas.

Ils entrèrent en courant dans la cuisine et Léa lança un « bonjour Papy » tellement tonitruant que celui-ci sursauta.

-        « Mais vous m’avez fait peur ! Que me vaut cette énergie ?  dit-il en souriant

-        On peut regarder sur ton ordi Papy ? Je voudrais en savoir plus sur la Tour de l’horloge, répondit Léa.

-        Je vous propose un petit déjeuner avec les confitures de ton Papy, ensuite on regarde sur Internet, puis on se prépare et on y va ?

-         Oh oui, ça va être super, dit Lucas qui était toujours partant pour aller en balade.

-        Mmm d’accord, répondit Léa. Mais moi ce que j’adorrrrrrrrrrrerai c’est y aller la nuiiiiiiiit houuuuuuhouuuuuu, je suis sûre qu’il y a des fantômes.

-        Chiche ! lui dit son Papy. On va négocier ça avec ta grand-mère, on y va avec une lampe frontale ce soir ! Je suis content que tu t’intéresses au patrimoine. Et toi Lucas, ça t’intéresse aussi ?

-        Euh oui répondit le garçon, mais des fantômes, la nuit, vous êtes sûrs que… 

-        Roh, trouillard ! dit Léa en lui coupant la parole. Mais, c’est quoi le patrimoine Papy ?

-        Le patrimoine, ce sont les monuments ou jardins mais aussi des œuvres d’art qui sont témoins de l’Histoire. La petite histoire locale, la grande Histoire de notre pays ou même l'Histoire européenne ou mondiale. Il ne s’agit pas seulement d’une dimension touristique ou de beauté… les monuments et jardins sont un véritable ciment entre les peuples et les cultures. Tu vois, par exemple, quand Notre Dame de Paris a brulé, c’était une catastrophe nationale… La Tour de l’horloge, imagine qu’elle disparaisse… et savoir qui elle est c’est merveilleux ! Mais vous déjeunez avant ! »

Une fois régalée de pain frais et de confiture, Léa lut à son petit frère ce qu’elle avait trouvé sur Internet.  

 

Son histoire

Cette tour est le seul vestige de l'église conventuelle des dominicains. Le terme Jacobin fait référence à l'ordre des prêcheurs installé initialement dans un couvent à Paris. C'est dans la première moitié du XIVe siècle, que les dominicains s’installèrent à Bagnères-de-Bigorre. Par l'intermédiaire d'un couvent situé hors de la ville, l'implantation sur le présent site, fait suite au pillage de leur couvent en 1367, durant la guerre des 100 ans. Il fut alors construit cette tour et une église pour la communauté. Cette tour était plus modeste à l'époque et surmontée d'une flèche d’ardoises. La foudre frappa cet édifice au XVIe siècle en même temps que des vagues d’épidémies de peste sur la ville.

Le rehaussement de la tour des Jacobins, avec l'installation de l'horloge et de la cloche, remonte au XIXe siècle grâce à la donation du chevalier de Montesquiou. On lui donne également l’appellation de tour de l'Horloge.

L'église au pied du monument fut détruite peu après la révolution Française. Une épreuve assez ancienne de cette tour est conservée au musée Pyrénées de Lourdes, après avoir été transférée du Musée d'Orsay de Paris. La tour des Jacobins ou de l'Horloge bénéficie d'une protection aux monuments historiques depuis le 1932.

 

Son architecture

Cette tour prend la forme d'un beffroi octogonal mesurant plus de 30 mètres de hauteur.

 

Léa retourna à sa chambre, laissant son petit frère lire une BD. Depuis la fenêtre de sa chambre, la tour était très impressionnante. Elle avait tellement hâte d’aller le voir de plus près ce soir. Décidée à ce que la journée passe le plus vite possible, elle descendit et demanda à ses grands-parents : « En attendant d’aller voir la tour hantée de nuiiiiiit, dit-elle en faisant une grimace, est-ce que je peux aller à la piscine ? ». Lucas lâcha sa BD et cria « Je veux venir !!! »

Finalement la journée s’était déroulée bien vite et lorsque la nuit tomba, Léa et Lucas étaient prêts et trépignaient d’impatience. Après quelques minutes de marche, les trois compères approchèrent de la Tour. La grosse porte était ouverte et ils entrèrent sur la pointe des pieds. Léa n’était pas rassurée, Lucas était terrorisé et ils étaient bien contents que leur papy soit là. La lune éclairait les belles montagnes des Pyrénées et on devinait l’aiguille du Pic-du-Midi en fond, Léa se confrontait à ses peurs d’enfant. Lucas lui avait pris la main et la serrait tellement fort que cela lui faisait mal

Tout d’un coup Léa entendit un bruit. Un bruit… de chaîne.

- « Papy, tu tu… tu as entendu ? »

Oui murmura le grand père… ne t’inquiète pas, ce n’est rien.

Lucas dit d’une voix tremblante

Et si c’était un fantôme ! »

A cet instant Léa étouffa un cri et Lucas, lui, hurla à plein poumons. Une ombre vêtue de blanc venait de traverser la tour. Le bruit de chaîne se fit entendre à nouveau, plus près cette fois, et Léa cria :

- « On s’en va, vite vite Lucas, vite Papy. C’est un fantôme, La Dame Blanche, une fée des Pyrénées peut être ?».

Lucas fut le premier à détaler, suivi de Léa et de Papy. Ils dévalèrent la rue qui menait à la maison. Quand ils arrivèrent, leur grand-mère rentrait également.

Elle leur dit :

-         « Je suis allée promener le chien, ça va ? Vous êtes tout blanc. Et Papy est tout rouge ».

 

Les enfants racontèrent leur visite à la Tour de l’Horloge à leur mamie avec de grands gestes. Lucas en rajoutait beaucoup certifiant qu’il avait également entendu le hurlement d’un loup garou. Tous les trois avouèrent avoir battu leur record de vitesse en course à pied, surtout Papi ! Mamie souriait en les écoutant et Papi glissa alors :

 

-        « Hé, les enfants, si on y retournait demain ? Je veux en avoir le cœur net. Les fantômes ça n’existe pas… ».Alors que Léa sautait en l’air à l’idée de cette nouvelle aventure malgré sa peur, Lucas, lui, refusa tout net de les accompagner.Fatiguée, Léa monta dans sa chambre en pensant :

-        « Finalement ces vacances sont trop bien. Je vais raconter ça à Lili, elle va être verte. Et je vais faire en sorte que Lucas change d’avis ! ».

 

Le lendemain matin, Léa descendit les escaliers, fatiguée. Elle avait réfléchi toute la nuit à ce qui pouvait faire du bruit dans la tour de l’horloge :

- « Papy ! J’ai peur pour ce soir

- Ne t'en fais pas, cela va aller »

Lucas répliqua :

- « Bonjour, Papy 

-  Bonjour, Lucas 

-  Papy, finalement je… je… En fait rien.

-  Pff… T’es sûr de ne pas vouloir venir ce soir ? 

-  Euh… Je ne sais pas ? »

Lucas tremblait à l’idée d’aller voir la tour de plus près :

-« Bon, on verra ce soir ? »

Pour que le temps passe plus vite, Léa prit une feuille et un crayon. Elle dessina la tour de l’horloge.

L’horloge sonna midi. Mamie avait fait un poulet avec des frites. C’était super bon !

Papy vit le dessin que Léa avait fait le matin et le donna à Lucas. Il se mit à rire.

- « Pourquoi tu rigoles papy ? 

- « Ta sœur vient de dessiner la Tour de l’Horloge d’une façon étrange !

-  Attends ! Pourquoi y a-t-il une silhouette blanche au dessus de la porte ? 

-  Elle fait partie de la Tour. Il s’agit d’un personnage taillé dans la pierre 

-  Ah.. Ok  »

Le soir, Lucas décida finalement de venir avec nous. Papy prit son appareil photo.

- « Papy, on court,  comme ça on arrivera à la tour de l’horloge plus vite !

- Quel empressement les enfants, je n’ai plus votre âge. »

Ils poussèrent la lourde porte de bois et montèrent les escaliers un à un pour arriver tout en haut. Papy pris de nombreuses photos de la tour vétuste sous tous les angles. Ils virent de nouveau une silhouette blanche qui s’avançait vers eux et qui leur dit :

- « Attendez ! Sauvez-moi ! je suis un gentil fantôme et j’ai besoin de vous avant de repartir dans mon monde, dans l’au-delà »

Lucas, papy et Léa crièrent de toutes leurs forces et dévalèrent les escaliers.

Le fantôme leur dit :

-         « attendez , soyez aimables, écoutez moi je ne vais pas vous manger !

Ils s ‘arrêtèrent effrayés mais ils écoutèrent le fantôme.

-        « Je voudrais que vous alliez voir les personnes responsables de la Tour pour leur dire de faire des réparations au plus vite, car je deviens dangereuse, et de m’ouvrir ensuite au Public. La vue depuis le haut de la tour offre un beau panorama sur les Pyrénées. Cette Tour octogonale fait partie du patrimoine de Bagnères et il faut la sauver. Si vous ne le faites pas je vais rester coincé ici et la tour de l’horloge va disparaître au fil du temps car elle est en péril.  N'ayez pas peur, le bruit que vous entendez ce sont les rouages fatigués de l'horloge qui date du XIXème siècle. Je hante depuis plusieurs années ce bâtiment afin de sensibiliser les gens qui oseraient s’aventurer dans les lieux. Pour l'instant,  il n'y a que vous qui êtes entrés ici.  Je vous en supplie, aidez moi ? 

Léa s’adressa au fantôme :

- Nous allons vous aider.

-  Au merci ! Honneur au chevalier de Montesquiou le donateur de l’horloge et de la cloche . Au fait, comment vous appelez vous ?

- Pyrégniou. Mon nom n'a pas d'importance. Allez ! Sauvez la tour !»

Avec leur grand-mère qui connaissait beaucoup de monde dans la petite ville de Bagnères-de-Bigorre, ils allèrent en famille voir les responsables de la Tour et leurs souhaits furent exaucés. La Tour de l'Horloge fut réparée et ouverte au Public. Du haut de ses trente-cinq mètres elle était plus belle que jamais.

Plus personne ne parla du fantôme Pyrégniou mais aujourd'hui encore on remarque qu’un autre créature  étrange est taillée dans la pierre pour ne jamais oublier que cette tour a été hantée par un gentil fantôme des temps modernes...

 

Après cette longue histoire Léa, papy et Lucas firent la une des journaux :

 « Des enfants et leur papy sauvent le patrimoine local »

Quand Lili vit cela dans la presse,  elle appela Léa et lui dit :

- « Tu passes des vacances formidables et incroyables ! Côtoyer un fantôme ce n’est pas courant !

-   Oui je sais, en fait  je suis heureuse de passer mes vacances dans les Pyrénées 

-   Léa, est-ce-que la prochaine fois je pourrai venir avec toi ?

-  Mais bien sûr Lili. Tu es la bienvenue mais je ne peux pas t’affirmer que tu verras un fantôme.

-  Super,  j ai trop de  chance !  On visitera d’autres monuments historiques ».

 




CONCOURS DE FABLES


dis moi dix mots :

L’édition 2023-2024 de Dis-moi dix mots se décline sur le thème “ Dis-moi dix mots en forme olympique “ : adrénaline, prouesse, échappée, faux départ, collectif, hors-jeu, champion, aller aux oranges, mental, s’encorder. Dès le mois de septembre, un concours scolaire de création littéraire et artistique. Les productions des élèves peuvent prendre toutes les formes d’expression artistique associées à un travail sur la langue, des réalisations mêlant texte et une forme artistique, ou bien, utilisant l’audio ou l’audiovisuel, les arts plastiques, le théâtre, la danse … 

Objectifs  
Favoriser l’appropriation des mots, l’usage et l’apprentissage de la langue française.   

Encourager la créativité, identifier de jeunes talents, permettre de nouer un rapport à la langue, comme outil d’expérimentation et de création.  

Développer une démarche transversale et interdisciplinaire favorisant la découverte culturelle et artistique à travers l’association de productions littéraires et plastiques.   


minami manga - 12eme edition 2022/2023

CONCOURS D'AFFICHES POUR LA 13EME EDITION :

THEME : "LA MUSIQUE"

 

 

Cette année encore le prix Minami Manga est doté d’un concours de dessins ouvert à tous (pas besoin de participer à la lecture des titres et au vote).

Les dessins qui remporteront le plus de suffrages dans les deux catégories (6e-4e et 3e-lycée) serviront d’affiches pour la prochaine édition du prix et seront présentées lors des rencontres du printemps prochain à Angoulême.

 

Les meilleures compositions seront récompensées par des lots.

 

 

Le  règlement :

 

  • Privilégier les couleurs vives pour passer l’épreuve du scanner.

 

  • Techniques, support et matériel libres.

 

  • Les créations doivent être absolument originales (pas  de personnages déjà existants !).

 

  • Faire figurer obligatoirement et en bonne place la mention suivante sur l’affiche :

 

” Prix Minami Manga –  13ème édition – 2024-2025″


CONCOURS : MARQUE-PAGES "Japon"

 

TOUTES LES CLASSES : 

REALISEZ OU COLORIEZ  UN MARQUE-PAGE (personnages, décor...)

Le support

- Une feuille de canson ou cartonnée 

Les Dimensions :

- 6,5 cm de large / 24 cm de long 

La technique

- Vous pouvez utiliser la technique que vous voulez : crayons feutres, de couleurs, peinture, scrapbooking, collage, tissus, perles, bois… etc

- Laissez libre court à votre imagination

Le contenu

- N’oubliez pas de mettre votre nom, prénom et classe.